The Winchesters’ Recap, Saison 1 Episode 3 –

Une tâche difficile lorsqu’on regarde, analyse et, si j’ose dire, crée une série dérivée est de lui donner de l’espace par rapport à son matériau d’origine. Il est facile de se laisser emporter par la comparaison avec son prédécesseur, ou, si vous êtes le créateur, de l’imprégner d’œufs de Pâques et de traditions établies. La nostalgie de l’original est une partie essentielle de l’attrait, et les touches comme la musique du thème, les camées et les rappels font partie du plaisir. Mais comme nous l’avons appris des saisons Netflix de
Arrested Development
il est difficile de retrouver la même magie, ce qui rend d’autant plus essentiel qu’une série pré ou post-série s’éloigne de sa source et raconte sa propre histoire, avec ses propres personnages fascinants.
The Winchesters

premier

deux premiers
étaient un peu trop liés à
Supernatural
pour y parvenir, ce qui est logique, puisque la série essaie toujours de trouver sa place dans l’univers. Après « You’re Lost, Little Girl », je ne suis toujours pas convaincu par l’histoire centrale de la série, celle de John et Mary, pour des raisons que j’aborderai plus tard, mais c’était le premier épisode qui se distinguait nettement du matériau d’origine, ce qui me donne l’espoir que la série va se développer.
The Winchesters
est prêt à se distinguer. C’était plutôt amusant ! Allons-y.
« Tu es perdue, petite fille » démarre avec un cold open délicieusement effrayant. (Parfois j’oublie que les premières saisons de
Supernatural
étaient vraiment effrayants – j’ai regardé le « Bloody Mary » de la première saison avec les mains sur les yeux). Une petite fille nommée Carrie est à la recherche de son lapin en peluche perdu, quand un sac magique apparaît dans sa chambre – avec le lapin à l’intérieur ! A l’intérieur se trouve également un monstre qui attrape Carrie et l’entraîne dans l’enfer du sac.
De l’autre côté du générique, le Scooby gang est toujours à la recherche de Samuel. Mary dit à John que la dernière conversation qu’elle a eue avec son père portait sur le fait qu’elle voulait arrêter de chasser, ce qui est un joli rappel à la fois de la Mary de 1973 et de l’histoire de la chasse.
Supernatural
Les saisons quatre et cinq et le conflit Sam-John de la saison un. John la réconforte avec un bon coup d’œil de chiot – Drake Rodger ayant été bien formé à l’école d’acteur de Jared Padalecki – et Lata suggère que lui et Mary se défoulent avec un film. Comme un rendez-vous !
Malheureusement, il n’y a pas de temps pour la romance. Il s’avère que Carrie est la voisine de Mary, et quand elle apprend que la petite fille a disparu, Mary se précipite sur les lieux. Là, ils trouvent le petit frère de Carrie, Ford, que Mary emmène dans sa maison pour le protéger, avec une malédiction et un sac à malédiction. Mary et John récupèrent également un morceau du sac dans lequel Carrie a été aspirée dans sa chambre et le ramènent à Lata, l’experte en la matière.
Lata développe son caractère en découvrant que le sac appartient à un monstre appelé Bori Baba, un croque-mitaine nord-indien qui attire les enfants dans son sac en utilisant des objets qui ont une signification profonde pour eux. Nous apprenons que le père de Lata avait l’habitude de la torturer avec des histoires sur le Bori Baba quand elle était enfant, ce qui pourrait être pertinent plus tard. Il semble également que les parents de Lata soient morts, ou du moins c’est ce qu’elle a dit aux gens, car elle révèle plus tard que sa mère est toujours en vie. Nida Khurshid est une bonne actrice, et elle décortique l’histoire de Lata avec délicatesse, ce qui me donne d’autant plus envie d’en voir plus.
Mais lorsque John et Mary retournent chez Carrie pour affronter le Bori Baba, Ford est lui aussi aspiré dans le sac et, à la manière classique des Winchester, Mary décide de se faire aspirer dans le sac pour le sauver. Je dois souligner que l’intérieur du sac est comme une version mieux organisée de la maison du junkman Gort dans le film
Halloweentown II : La vengeance de Kalabar
et si vous ne comprenez pas cette référence, je vous suggère de vous rendre sur Disney+ MAINTENANT et de regarder tous les films de la série.
Halloweentown
l’installation. Même le quatrième. J’attendrai.
Retour à
Les Winchesters
: John, qui est apparemment déjà tombé amoureux de Mary, s’effondre complètement avant de réaliser qu’il peut communiquer avec elle grâce à des talkies-walkies à transistors. J’espère qu’ils continueront à utiliser cette technique, car elle résout le problème de l’absence de téléphones portables. Grâce aux connaissances de Lata, ils apprennent que les victimes de Bori Baba peuvent échapper au sac en détruisant leur objet significatif. Carrie décapite son lapin avec le zèle d’un monarque britannique, mais Mary n’arrive pas à se défaire du chapeau de Samuel. Après une séance de talkie-walkie larmoyante avec John, elle réalise qu’elle n’arrive pas non plus à se défaire de la chasse. John la raisonne, tout le monde sort du sac, John tue le Bori Baba, et toute la bande est sauvée, bien que Ford et Carrie soient maintenant candidats à une thérapie à vie.
Pendant que John et Mary s’occupent de Bori Baba, Ada et Carlos s’occupent de la méta-intrigue. Grâce aux notes de transe d’Ada, les Scoobies comprennent que les démons sont à la recherche de la même boîte à monstres magique que Samuel, car les Akrida sont assez méchants pour les effrayer aussi. Les notes de transe incluent commodément une adresse (il faut aimer l’art du
Chuck
touch), alors Ada et Carlos font une jolie petite surveillance ensemble. Cela conduit inévitablement à une attaque de démons et à un moment intéressant pour Ada, que le public et Carlos commencent à réaliser qu’ils ne connaissent pas très bien. Non pas que le
Supernatural
L’univers désapprouve le fait de piéger ou de blesser des démons, mais le fait qu’Ada veuille en garder un emprisonné dans un bonsaï pendant des siècles pour son propre plaisir est… suspect.
La révélation majeure ici – que la plus grande méchante Akrida a pris la forme d’une femme humaine, plus précisément d’une DJ de radio nommée Roxy – n’est pas particulièrement choquante pour une préquelle d’une série qui s’appuie presque exclusivement sur des méchants humanoïdes. (Je suis toujours accroché à ce
dragon
.) Mais l’introduction de Roxy, accompagnée de la chanson « Spooky » de Dusty Springfield et d’une araignée menaçante en images de synthèse, est intrigante. Je suis curieux de voir ce que la série fera d’elle dans les prochains épisodes.
En général, « You’re Lost, Little Girl » est un bon moment. Le Bori Baba est légitimement effrayant (ne pas s’appuyer sur des images de synthèse a vraiment aidé ici), et le monstre de la semaine et les méta-intrigues s’intègrent bien ensemble. Les seconds rôles sont amusants à regarder, et il semble qu’ils vont distribuer des miettes d’histoire au fur et à mesure que la saison avance. Mais j’ai toujours du mal avec l’alchimie entre John et Mary, une relation qui semble de plus en plus forcée pour le public. Les sentiments de John pour Mary semblent être apparus trop rapidement, et peut-être que c’est juste l’accro de la comédie romantique en moi, mais j’aurais préféré voir leur romance se construire lentement au fil du temps. Le conflit interne de Mary à propos de la chasse, bien qu’il provienne directement de l’histoire de l’humanité, n’est pas le même.
Supernatural
semble aussi peu méritée si tôt dans la série. Je ne peux m’empêcher de penser que cette relation centrale est enlisée dans une écriture qui repose sur ce que nous savons déjà de ces personnages, et sur la direction qu’ils sont censés prendre. Mais il y a aussi un gros rebondissement à venir quelque part, donc, vous savez… On verra bien comment ça se passe.
– La semaine dernière, j’ai dit que la cousine de Mary avait disparu, mais elle est en fait morte. Bien que, dans le
Supernatural
la mort n’a pas beaucoup de finalité, alors peut-être que je n’avais pas tort.
– Le Scooby gang s’est officiellement baptisé le Monster Club cette semaine, je les appellerai donc ainsi à partir de maintenant. Ils font des vestes !
– Cet épisode marque la première mention de Deanna, la mère de Mary et l’homonyme de Dean Winchester (vraiment).
– Le Bori Baba ressemble un peu à l’épouvantail païen du film
Supernatural
Saison 1.
– Je ne suis toujours pas convaincu par ce décor des années 70. Non pas que je m’attende
Mad Men
Le niveau de détail de l’époque est très élevé, mais la façon dont les personnages ont l’air, parlent et interagissent les uns avec les autres est résolument moderne. Carlos et Lata portaient de superbes tenues cette semaine, cependant. Frappez-moi si vous savez où je peux trouver la veste en jean de Lata.
– Je continue à être impressionné par Drake Rodger, dont l’apparence et les manières sont un mélange étrange de Sam et Dean. Je peux même voir comment il deviendrait Jeffrey Dean Morgan en grandissant.
– Pas de Millie Winchester cette semaine, mais nous rencontrons l’ex-fiancée de John, Betty la flic.
– Les enfants s’appellent Carrie et Ford, c’est-à-dire Carrie Fisher et Harrison Ford. Cela nous ramène à
Surnaturel
où Sam et Dean étaient censés être des doublures de Luke et Han (et avaient initialement le nom de famille Harrison).
– « Monstres rebelles ».
Joli
.
– L’homme qui dit à Mary, « Qu’est-ce qu’un centime entre étrangers ? » à la caisse du cinéma n’est définitivement pas un étranger.

READ  Jenny l'âne, le voleur de scène des "Banshees of Inisherin" -

Table des matières

Plus d'articles