Le Seigneur des Anneaux : Les anneaux de pouvoir  » –

La première saison de
Les Anneaux de Pouvoir
a été un long voyage (ou peut-être plutôt une aventure, puisque nous l’avons regardé tous ensemble), et le final, « Alloyed », ne nous a heureusement pas laissé en plan. Nous avons terminé les choses à un bon endroit (même si c’est un peu long). Halbrand était Sauron. L’Étranger était (très probablement) Gandalf. Galadriel s’est fait lourdement allumer, et Elrond le sait. Et Celebrimbor a fabriqué ses trois anneaux pour – citez avec moi maintenant de
La Communauté de l’Anneau
– Les Elfes, immortels, les plus sages et les plus beaux de tous les êtres », tandis que Halbrand/Sauron est maintenant armé des connaissances dont il a besoin pour fabriquer son propre Anneau Unique, et d’une terre pour le faire au Mordor et au Mont du Destin. Pas génial, Bob !
Ce sont beaucoup de révélations majeures dans « Alloyed », mais honnêtement, la saison en avait besoin. Je n’ai pas eu de problème avec le rythme de la série, pour la plupart, mais je pense que…
Les Anneaux de Pouvoir
Les créateurs et showrunners, J.D. Payne et Patrick McKay, qui ont coécrit cet épisode avec Gennifer Hutchison, se seraient rendus un mauvais service à eux-mêmes et aux téléspectateurs si certains mystères avaient été laissés en suspens. Nous avions besoin d’une conclusion sur le zèle furieux de Galadriel, les manœuvres politiques d’Elrond, les allégeances divisées de Numenor, et ce qu’a bien pu faire Halbrand, et « Alloyed » coche délibérément ces cases une par une.
L’histoire se complaît dans les traditions de Tolkien et dans les moments qui relient ces personnages à ceux que nous connaissons dans les romans et les films de Peter Jackson,
et
en rétrécissant légèrement le champ d’action de ce très large casting de personnages pour la saison 2. Le seul personnage à qui il manque un arc autonome est Celebrimbor, qui est à la fois montré par Halbrand et qui n’a jamais vraiment eu de personnalité propre (avons-nous jamais eu une explication sur la raison pour laquelle il voulait construire cette tour en vitesse à Eregion ?) Mais Charles Edwards donne une excellente lecture de la réplique « Le mithril est fier », et il est le point central de ce qui est peut-être le plus drôle des épisodes.
peut-être le plus drôle Les Anneaux de Pouvoir GIF
. Ce sont deux victoires pour moi !
« Alloyed » commence avec l’Étranger, alors faisons de même : après avoir été chassé par les Harfoots – qui sont en fait assez impitoyables malgré leur discours « on se serre les coudes », non ? – il est retrouvé par le mystérieux trio du Nomade, de l’Ascète et de l’Habitant, qui lui jurent fidélité parce qu’il est… le Seigneur Sauron ! Ces étoiles qu’il cherche sont le motif du Chapeau de l’Hermite, visible uniquement à Rhûn, expliquent-ils, et dans cet endroit, « tu seras enfin connu pour ce que tu es vraiment ». Mais l’Étranger n’est pas vraiment sûr de vouloir être l’inquiétant maître d’esclaves que le trio lui vante, aussi lorsqu’ils essaient de le lier pour qu’il combatte l’équipe de sauvetage des Harfoot, composée de Nori, Poppy, Marigold et Sadoc, sa décision de venir en aide aux Harfoot et l’insistance de Nori sur le fait que « toi seul peut montrer ce que tu es » diminuent une partie du « voile » qui avait été placé sur ses pouvoirs. Il proclame « Je suis bon ! » et utilise le bâton du trio (décoré de ce qui ressemble à un œil) pour maîtriser le vent et les vaincre.
Nous apprenons ici plusieurs choses : l’Étranger n’est pas Sauron, mais  » l’autre, l’Istar « , qu’il traduira plus tard pour Nori par  » sorcier « . Et bien qu’il ne se soit toujours pas identifié par son nom, lorsque Nori et lui partent pour le lointain pays de Rhûn avec la bénédiction des Harfoots, son « Il y a une douce odeur dans l’air par ici… suivez toujours votre nez » évoque immédiatement le moment de Gandalf dans les Mines de la Moria dans
La Communauté de l’Anneau
. Si
Les Anneaux de Pouvoir
Si vous essayez de faire croire qu’il s’agit de Saroumane (ou d’un magicien bleu), je vais perdre la tête. Mes excuses aux fans de Radagast qui cherchent une représentation correcte de leur sorcier amoureux de la nature. Il nous reste encore quatre saisons ; peut-être qu’il se montrera quand même, avec ses oiseaux et tout le reste.
Pendant ce temps, en Eregion, le Haut Roi Gil-galad, Elrond et Celebrimbor s’inquiètent de ne plus avoir le temps de sauver les Elfes, surtout depuis que le Roi Durin III les a chassés du Khazad-dûm et leur a refusé les importants gisements de mithril de la montagne. Mais Galadriel et Halbrand apparaissent alors. Et, comme par hasard, dès que ce dernier est guéri, il commence à fouiner dans l’atelier de Celebrimbor, posant toutes sortes de questions et offrant les compétences de forgeron pour lesquelles les Númenóréens étaient du genre « Nan, on est bons ».
Celebrimbor, cependant, est plus ambitieux, ou peut-être plus facilement flatté, ou peut-être simplement plus désespéré. Il s’empare rapidement d’Halbrand et commence à répéter ce qu’Adar avait dit à propos de l’artisanat du pouvoir de Sauron « non pas de la chair, mais sur la chair ». La phrase sonne comme une cloche pour Galadriel – qui avait auparavant
aucun problème
partager ses préoccupations ou ses inquiétudes au sens propre
n’importe quoi ou n’importe qui
– mais elle se tait alors qu’elle commence à se demander si son amoureux humain est bien le roi qu’il prétend être. Devinez quoi : il ne l’était pas ! Vous vous souvenez de l’armure d’Halbrand dans le septième épisode,
« The Eye ».
était couverte de véritables anneaux de métal ? C’était un indice ! Le mec de Galadriel était Sauron depuis le début, et madame, vous avez vraiment perdu votre concentration et étiez sur le point d’avoir une relation professionnelle consensuelle. Qu’est-ce que tu fais ?
Cette insécurité et cette incertitude à l’égard de sa mission et d’elle-même est exactement ce qu’Halbrand/Sauron tente de manipuler pour rallier Galadriel à sa cause, et c’est pourquoi nous entrons dans son esprit dans une séquence qui modifie ses souvenirs. D’abord, il joue le rôle de son frère Finrod, essayant de la convaincre que son frère ne chassait pas Sauron, mais essayait d’assurer la paix – ce qui « était aussi la tâche de Sauron ». Lorsque cela ne fonctionne pas parce que l’amour de Galadriel pour Finrod est trop fort, Halbrand/Sauron les déplace sur le radeau où ils se sont rencontrés pour la première fois. Cette fois, il essaie de faire appel à l’affinité de Galadriel pour  »
la lumière de l’Unique
« et lui promet qu’ensemble, ils pourront guérir tout ce qu’il a contribué à détruire aux côtés de Morgoth en tant que commandant en second. Tout cela fait très Angelus et Buffy, Halbrand/Sauron insistant sur le fait qu’il est « le seul à pouvoir voir ta grandeur » et qu’il « fera de toi une reine, aussi belle que la mer et le soleil, plus forte que les fondations de la Terre ». (Avez-vous entendu cette dernière phrase dans la voix de Cate Blanchett ? Moi aussi !) Mais une fois de plus, Galadriel refuse son offre de fascisme se faisant passer pour de l’unité – « Je ne vois aucune différence », répond-il à sa question de savoir s’il veut « sauver ou régner » ? – et elle échappe à l’ombre qu’il projette sur ses souvenirs.
De retour dans le monde réel, cependant, les choses ne sont pas si faciles. Halbrand/Sauron n’est pas mécontent qu’elle ait aidé à le ramener à la vie, tant elle était motivée par sa quête pour le retrouver, au point qu’elle s’est mise à l’écart de la vie.
a fait plus
que cela. Et bien que Galadriel tente d’abord d’en faire abstraction auprès d’Elrond, au moment où elle lui remet la dague de Finrod pour l’aider à fabriquer les trois anneaux pour les elfes, son plus vieil ami a trouvé le parchemin d’archives qui prouve qu’Halbrand n’était pas roi. Le regard qu’ils partagent est en contraste direct avec l’appel qu’elle a lancé à Elrond pour qu’il
lui fasse confiance, d’accord.
et j’espère que cette amitié ne reviendra pas immédiatement à la normale. C’est une révélation trop lourde pour que de l’eau coule sous les ponts.
Galadriel a laissé sa détermination (et les regards charmeurs d’Halbrand, soyons réalistes) se mettre en travers de sa propre logique, et maintenant Halbrand est entièrement masqué en Sauron, portant la cape noire flottante que tout méchant reçoit lorsqu’il révèle ses véritables intentions et s’avançant vers le Mordor. Mon homme pourrait même porter de l’eyeliner. Il prend cette histoire de méchant très au sérieux, et même si vous n’étiez pas au courant de ce qui se passe en Terre du Milieu à cause de Sauron, les vibrations sont mauvaises.
Oh, et Elendil et Míriel ont une petite…
Moulin Rouge !
alors qu’ils discutent de ce qui sera sûrement d’autres batailles à venir, et échangent des paroles de « advienne que pourra ». C’est bien pour eux, mais Númenor est encore assez ennuyeux. Soyez plus excitants dans la saison 2, les gars. On se voit là-bas !
– Bonjour ! Je ne suis pas votre normal
TROP
mais ce n’est pas une situation à la Halbrand/Sauron où c’est moi qui suis déguisé depuis le début. Mon nom est Roxana Hadadi. Je suis critique télé pour , et je remplace Keith Phipps cette semaine pour clôturer cette saison de récapitulations de…
Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir
. Un grand merci à Keith pour son service exceptionnel et ses récapitulations perspicaces, et pour m’avoir permis de le remplacer !
– Pas de nains ni de Khazad-dûm cette semaine, ce qui signifie que le Balrog réveillé par les déchets environnementaux du Roi Durin reste un problème pour la saison 2. Egalement absents dans « Alloyed » : Les Southlanders en route pour Pelargir, Adar régnant sur ses nouvelles fouilles au Mordor, et Celeborn, qui est le mari le plus absent de l’histoire.
– Isildur est également toujours invisible, et si je ne savais pas qu’il
avait
revenir pour cette histoire, je serais…
si heureux
par son absence continue. Au revoir (pour l’instant), petit, tu es le népo-bébé le plus ennuyeux du monde !
– En rapport : Cette série peut faire de son mieux, mais je ne me soucierai jamais d’Eärien, même si elle commence à utiliser ce palantír et à se perdre dans « ce qui est de ce qui était, ce qui était de ce qui sera ».
– Est-ce la dernière fois que nous voyons les autres Harfoots puisque Nori les abandonne pour accompagner l’Étranger ? Si c’est le cas, bonne chance à vous tous, ne laissez pas Malva lire la carte et bonne chance à Sadoc, qui était joué avec tant d’esprit et de sagesse par Lenny Henry.
– La réplique de Halbrand/Sauron à Galadriel, selon laquelle il n’oublierait jamais son aide et veillerait à ce que personne d’autre ne l’oublie, ne s’est pas vraiment concrétisée, n’est-ce pas ? Dans le bon
Le Seigneur des Anneaux
trilogie – du moins dans les films de Jackson – personne n’ostracise Galadriel pour l’aide qu’elle a apportée à Sauron il y a tant d’années. Elle est plus dans l’auto-isolement que dans l’exclusion forcée, non ?
– En parlant de Halbrand/Sauron, le fait qu’il dise à Celebrimbor que les informations sur les alliages  » sont un cadeau  » est un joli petit clin d’œil à l’un des nombreux surnoms du malin : Annatar, ou « Seigneur des Cadeaux ».
– Le Nomade, l’Ascète et l’Habitant étaient étranges et effrayants, et les effets visuels des transformations de l’Habitant (cette cape qui s’effondre en un tas de feuilles) et de leur éviscération par Gandalf en papillons bleus lumineux étaient plutôt solides. Ces pyromanes sans pitié vont me manquer !
– Est-ce que les sept anneaux pour les seigneurs-nains et les neuf anneaux pour la « race des hommes qui, par-dessus tout, désirent le pouvoir » seront forgés la saison prochaine ?
– Je n’ai pas été super fan de la performance de Benjamin Walker en tant que Haut Roi Gil-galad, mais son irritation « Vous ne devriez pas vous tenir ici du tout » à Galadriel était le plus racontable qu’il ait jamais été, et son « L’homme bas ? » le plus drôle.
– Oui, c’était la chanson de Fiona Apple
« Where the Shadows Lie » de Fiona Apple
qui passe sur le générique de fin, avec son merveilleux gazouillis dans « and in the darkness bind them ». Disponible uniquement sur Amazon Music grâce à la synergie d’entreprise, bébé !

READ  Un vautour survivant du cyclone Ockhi est transporté par avion de Chennai à Jodhupur pour être relâché dans la nature - The Hindu

Table des matières

Plus d'articles