La Maison du Dragon : Les sauts dans le temps sont-ils efficaces ? –

De temps en temps, il est nécessaire de
d’organiser une conversation
entre les auteurs de pour discuter d’un sujet important et d’actualité dans le domaine de la culture. Cette fois, les critiques de Jen Chaney, Roxana Hadadi et Kathryn VanArendonk se sont réunies pour discuter de ce qui suit
La Maison du Dragon
La précipitation presque frénétique de l’homme pour arriver à… quelque chose ? A mi-chemin de cette conversation, nous allons faire un bond en avant de sept ans.
Kathryn VanArendonk :
Alors que nous approchons de la fin de
La Maison du Dragon
Il est de plus en plus facile d’identifier les caractéristiques de la série. Elle ressemble remarquablement à
Game of Thrones
ce qui est évident mais mérite d’être souligné. Il ne s’agit pas d’une série qui a voulu faire cavalier seul. Elle est construite pour s’insérer parfaitement dans les rainures exactes que
Game of Thrones

a déjà pénétré dans le cerveau de chacun : dragons,
l’inceste
les costumes, les décors, la mythologie,
musique de générique
,
scènes de nuit à peine visibles
– check, check, check. Mais il y a encore des choses sur lesquelles
La Maison du Dragon
qui sont distinctifs, des choses qui les différencient de la série originale. La géographie est plus restreinte, et c’est moins centré sur
plusieurs personnages
dispersés sur une grande carte. Il y a moins de violence sexuelle,
en quelque sorte.
. Il y a beaucoup plus de
perruques blondes
.
La chose la plus étrange – et peut-être la plus déroutante – de cette première saison, c’est que
House of the Dragon
Un saut dans le temps. Après avoir commencé avec Alicent et Rhaenyra en tant que meilleures amies adolescentes,
La Maison du Dragon
a traversé bon gré mal gré les années

de développement des personnages. D’après mes calculs, cette série a déjà couvert près de deux décennies, même si nous n’en sommes qu’à huit épisodes. C’est un rythme que Ken Burns considérerait comme un peu trop rapide pour un documentaire sur toute l’histoire du baseball. Pour une série de fiction où nous essayons de comprendre la vie intérieure d’un petit groupe de personnages principaux, c’est un rythme un peu trop rapide.
sauvage
choix.
Roxana, vous connaissez mieux que moi le matériau d’origine. Pensez-vous qu’il y ait une raison évidente pour laquelle la série aurait fait ce choix ? Et plus largement, pour nous tous : Les sauts temporels fonctionnent-ils ? Qu’est-ce qu’on perd en sautant si vite dans une histoire ?
Roxana Hadadi :
Je pense qu’il est difficile de trouver une « raison évidente », car la série n’adapte qu’une partie du livre de George R.R. Martin sur l’histoire du monde.
Le feu et le sang : 300 ans avant un jeu de trônes
. La série commence à peu près à la moitié du livre avec le chapitre « Les héritiers du dragon : Une question de succession » et, si nous faisons des calculs inversés, environ 130 ans après le début de l’histoire de Martin. (Rappelons que
La Maison du Dragon
selon le texte qui a donné le coup d’envoi de la série, se déroule 172 ans avant que Jaime Lannister ne gagne son surnom de « faiseur de rois » pour avoir tué le roi fou Aerys Targaryen ; 300 moins 172 font … bla bla bla). Les chapitres
La maison du dragon
Nous rencontrons la famille royale, nous comprenons leurs objectifs et leurs motivations à grande échelle, puis nous nous précipitons dans une guerre pour le trône de fer.
Donc
La Maison du Dragon
se déroule certainement à un rythme plus lent que le livre, consacrant plus de temps d’écran, entre autres, au schisme croissant entre Corlys et Rhaenys et à la façon dont Rhaenyra et Daemon ont finalement admis leur attirance l’un pour l’autre. Mais en même temps, tout cela semble tellement accéléré par rapport à ce à quoi nous sommes habitués à la télévision. Cette série a-t-elle le ratio le plus élevé de nouveaux enfants par épisode ? Il y a cet effet étrange pour les personnes qui ont lu le livre, dans lequel nous voyons que les choses prennent plus de temps à se dérouler, mais aussi que nous n’obtenons pas le niveau de profondeur des personnages que nous avons eu, disons, dans la première saison de
Game of Thrones
.
Jen :
Je n’ai lu aucun des documents sources, donc je suis venu en
La Maison du Dragon
Je n’avais aucune idée de la façon dont le récit allait se dérouler. Je savais qu’il y aurait des sauts dans le temps, étant donné le double casting de Rhaenyra et d’Alicent, mais ce à quoi je n’étais pas préparé, c’est le saut de six ans entre les épisodes
sept
et
huit
. Contrairement à la carte titre mentionnée par Roxana au début de la série, rien n’indique le temps écoulé. Cela devient finalement clair grâce aux dialogues et aux indices contextuels, et d’une part, j’apprécie que
HotD
n’abaisse pas les choses pour le public, mais d’un autre côté, c’est un changement vraiment abrupt qui semble encore plus abrupt une fois que vous réalisez le temps qui s’est écoulé. Rhaenyra n’arrête pas de dire que cela fait longtemps qu’elle n’est pas allée à Port-Réal, mais ce n’est pas le cas.
sentir
comme un long moment parce que, ma fille, tu étais là il y a deux semaines ! Je pense que c’est une partie d’un problème plus large pour…
House of the Dragon
:

Il nous parle des sentiments des personnages et, par extension, de ce que nous devrions ressentir, plutôt que de capturer les sentiments de manière organique.
Aussi, oui, le ratio enfant/épisode est extrêmement élevé. Pourquoi faut-il qu’il y ait deux Aegons ? Comment suis-je censé garder les failsons d’Alicent droits quand ils vieillissent si vite ?
Kathryn :
Même lorsque la série parvient à faire comprendre que nous venons de traverser une énorme période de temps – en présentant les anciennes versions d’Alicent et de Rhaenyra, par exemple – il y a une tonne de rattrapage à faire ! Tout le monde devrait porter des badges nominatifs, ce qui, je le sais, serait délicat à gérer avec…
Game of Thrones-
style

mais ils auraient sûrement pu lancer une tendance où les gens portent des chemises avec leur nom brodé dessus ? Juste pour nous aider ! Parce que j’ai aussi eu beaucoup de mal à suivre tous les enfants et le temps qui s’est écoulé. C’est bien que
HotD
ne fait pas beaucoup d’accompagnement, je suis d’accord, et pourtant à chaque fois que la série fait un saut en avant, elle doit redevenir un peu comme un pilote. Tout le monde doit se promener en délivrant des dialogues d’exposition absurdes comme « Ah oui, ça fait dix ans qu’on ne s’est pas vu ! Comment va votre charmante épouse, dont je vais maintenant vous expliquer le nom et les antécédents généalogiques, même si je suppose que vous savez déjà tout cela ! ».
C’est très frustrant, en partie parce que je…
J’aime
les sauts temporels dans les séries télévisées ! Dans certaines de mes séries préférées, un saut dans le temps à la mi-saison est un geste audacieux de confiance sur la direction que prend la série et sur ce que sont devenus exactement ces personnages. Je pense notamment à
Halt and Catch Fire
qui était un maître en la matière, mais aussi
Battlestar Galactica
et, plus récemment,
For All Mankind
. Je regrette que
Maison du Dragon
m’a fait reconsidérer ma position en faveur du saut dans le temps !
Roxana :
D’un point de vue purement esthétique, je trouve assez amusant qu’en une vingtaine d’années, au cours de ces huit épisodes, certaines personnes n’aient apparemment pas vieilli du tout, se contentant de coiffures légèrement différentes (Criston Cole, Otto Hightower, Rhaenys Targaryen) ; d’autres aient été
ont été remaniés
à cause des sauts temporels (Alicent et Rhaenyra, tous ces satanés enfants) ; et un autre a souffert d’une terrible maladie et est mort tragiquement, ressemblant à l’ombre de lui-même (
RIP, King Paddy
). Les sauts temporels ont un
Attends, quoi ?
quand la série ne fait pas vieillir tout le monde de la même façon. Et bien sûr, peut-être que les adultes n’ont pas l’air si différents d’une année à l’autre, mais il est trop facile d’oublier qu’il y a eu tant d’années de ressentiment entre Rhaenyra et Alicent, entre Daemon et Vaemond, entre tous ces personnages différents, lorsque nous ne voyons pas le
porter
de cette frustration sur des visages que nous reconnaissons et connaissons d’épisode en épisode. Cela demande une attention supplémentaire de la part du spectateur, en plus de la construction élaborée du monde qui accompagne la haute fantaisie. Le gain est cependant irrégulier, car de nombreuses interactions entre les personnages ne sont jamais représentées ou suggérées.
Je pense qu’une partie de cette variabilité est due à la façon dont la série est écrite, mais une partie est également due à la suppression de certaines scènes auxquelles le
casting
et
l’équipe
. Quelle a été la première conversation entre Rhaenyra et Alicent après les fiançailles de cette dernière avec le père de la première ? Comment Viserys a-t-il réagi à l’annonce de leur mariage par son frère et sa fille, alors qu’il avait été si scandalisé par la possibilité que Rhaenyra perde sa virginité avec Daemon ? Les sauts temporels obligent
La Maison du Dragon
pour s’articuler autour de ces grands moments – mariages, assassinats et guerres – mais cela ressemble parfois à des manœuvres de personnages plutôt qu’à une histoire. Et tant de ces performances sont si bonnes que j’en veux plus ! Et si
Milly Alcock
et Emily Carey avaient une saison entière pour nous montrer l’adolescente Rhaenyra et l’adolescent Alicent au lieu de la moitié d’une ? Et s’il y avait plus de temps pour faire ressortir les déceptions du mariage de Rhaenyra et Laenor ou le bonheur (apparent) de celui de Daemon et Laena ?
Je comprends qu’une guerre se prépare, mais je ne pense pas que le gore et le grotesque inévitables de celle-ci auraient souffert d’un peu plus de temps avec ces acteurs au fil des ans. Surtout maintenant que Martin a dit
qu’il voulait quatre saisons
de cette série, nous aurions pu passer un peu plus de temps sur le développement des personnages avant d’arriver à un carnage non-stop et à la danse du dragon, non ? Ai-je tort ?
Jen
: Roxana, vous n’avez pas tort et je suis tout à fait d’accord. Le vieillissement dans cette série est follement incohérent. (Rhys Ifans est comme un Wooderson inversé de
Dazed and Confused
: Tous les autres vieillissent, il garde le même âge). Bien que votre suggestion d’en faire une saison complète de Rhaenyra et Alicent adolescents est quelque chose que je n’aurais pas accepté après les deux premiers épisodes – j’ai trouvé
La Maison du Dragon
trop lent, trop expositif, et
redondant avec Game of Thrones
au début – mais absolument maintenant, parce que ces personnages et leurs préoccupations commençaient vraiment à me plaire… et puis le saut dans le temps est arrivé.
Il y a deux problèmes avec le rythme de cette série : Il y a le problème plus large dont nous discutons maintenant, en ce qui concerne le nombre d’années couvertes et l’arc global, et puis il y a le rythme des épisodes eux-mêmes. J’ai apprécié l’urgence des derniers épisodes, même si l’accélération de l’intrigue pour y arriver aplatit notre sentiment du temps passé. Une saga épique doit donner l’impression d’être épique, et il est difficile d’y parvenir lorsque l’on saute des années entières.
La Maison du Dragon
a du mal à trouver l’équilibre entre le macro-arc temporel et le passage micro-épisodique du temps – quand il semble juste d’un côté, il semble faux de l’autre.
Kathryn :
J’avais un professeur au lycée qui adorait montrer les adaptations cinématographiques de ce que nous lisions en classe. Elle mettait une VHS du film « Kevin Kline ».
Hamlet
(oui, c’était une VHS. Non, je ne répondrai pas aux questions pour l’instant), puis elle a fait une avance rapide jusqu’à ce qu’elle trouve un grand soliloque. L’un des personnages parlait pendant une minute ou deux, puis elle recommençait à faire une avance rapide jusqu’à ce qu’elle trouve la partie suivante qu’elle voulait.
C’était un problème de technologie VHS, certes, mais c’était aussi très amusant à regarder.
Hamlet
et
Une chambre avec vue
ont été condensés en une seule partie, celle du grand événement. Blablabla sur la mise en place de la scène, survol de quelques éléments de connexion mineurs sur ce qui s’est passé.
après
tous les grands discours, et vous vous retrouvez avec une bande dessinée. Le bon côté des choses : seulement les moments forts ! Mais en même temps, comme vous l’avez tous deux souligné, vous manquez toutes les parties qui donnent l’impression que c’est une histoire plutôt qu’un exercice de cochage de cases.
House of the Dragon
n’est pas aussi mauvais, mais on a l’impression qu’il est le produit de la même mentalité sous-jacente. Elle partage également quelque chose avec un autre fléau de la narration télévisuelle actuelle : la chronologie mélangée, où les séries insistent pour faire des allers-retours entre le passé et le présent. Là encore, ce n’est pas aussi flagrant que certains des pires contrevenants en matière de saut dans le temps, mais il est difficile de ne pas se demander ce que l’on rate dans toutes ces périodes soi-disant sans importance. De petites informations provenant des coulisses de cette série suggèrent qu’il y a eu de nombreuses scènes supprimées, et même si je suis sûr qu’il s’agissait souvent de petits moments – comme un petit plan où Daemon serre ses deux filles dans ses bras – elles donnent l’impression d’être des indices émotionnels sur qui sont ces personnes, des indices que nous ne voyons plus.
Ce dont je ne suis pas sûr, c’est de l’impact que cela aura sur la suite de la série. Je me demande si ma confusion totale quant à savoir quel enfant appartient à quel parent va vraiment avoir de l’importance ? Je n’arrive pas non plus à savoir si, après avoir traversé à toute allure d’énormes pans de la vie de ces personnages, nous approchons maintenant de la partie de l’histoire où nous pouvons arrêter d’avancer rapidement la VHS ?
Jen :
J’espère que nous avons atteint le point d’arrêt et d’avancement rapide, et je pense que c’est le cas. Pour ce qui est de la façon dont je vais regarder la série à l’avenir, j’essaie vraiment d’adopter une approche du type « Ne vous inquiétez pas pour les petites choses ». En d’autres termes, je vais laisser la série me submerger et me fier aux
récapitulatifs
pour répondre à toutes les questions qui subsistent, même si je me réserve le droit de continuer à être en colère contre le vieillissement incohérent. Roxana, en tant qu’experte littéraire, est-ce que l’hypothèse selon laquelle le saut dans le temps est terminé vous semble juste ?
Roxana :
Je peux co-signer tout cela avec la Foi de la Biche des Sept de mon côté parce que, sur la base de
Le feu et le sang
c’est là que l’histoire s’arrête pour respirer et saigner. Si nous suivons le texte ici (ce que la série a fait la plupart du temps !), l’avant-dernier et le dernier épisode devraient donner le coup d’envoi d’une période de temps qui se prolonge, mais qui ne peut pas exactement faire un bond en avant. Mais, je suis désolé de le dire, nous pourrions rencontrer d’autres enfants. Préparez vos badges !

READ  Liste des films de Brad Pitt : Classés du meilleur au pire - IMDb

Table des matières

Plus d'articles