Ana Navarro avertit ses co-animateurs de ne pas rire des projets de Trump pour 2024 après que Joy Behar se soit réjouie de la « triste » participation à son discours.

La grande annonce de Donald Trump a été un gros flop pour… The View. Le talk-show s’est moqué de l’ancien président sur des images de son discours d’hier (15 novembre), au cours duquel il a annoncé son intention de se représenter en 2024. Joy Behar était la plus joyeuse, ne pouvant s’empêcher de sourire ou de faire des blagues pendant le segment, mais Ana Navarro est intervenue pour un contrôle dur et froid de la réalité.

Après avoir diffusé des images du discours de Trump, qu’il a prononcé depuis sa maison de Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, Behar s’est moquée de ses co-animateurs, leur demandant : « On dirait qu’il est sur le point de s’endormir, n’est-ce pas ? » avant de comparer Trump à un « Mussolini vaincu » et de se moquer de l’ancien président pour la faible participation à son événement tant annoncé.

Faisant remarquer que « le gars de MyPillow », ou Mike Lindell, était « l’un des plus grands noms présents » au discours de Trump, Behar a dit au panel, « il n’y avait pas de gros bonnets du GOP. Le seul qui était là était Madison Cawthorn, qui n’est même plus en fonction, il s’est montré. »

« C’était si triste. Mon cœur se brise pour le pauvre Donald », a-t-elle ajouté, avant de prendre un temps d’arrêt et de pratiquement glapir : « Pas ! ».

Sunny Hostin a souligné que même Ivanka Trump, la « favorite » de l’ancien président, n’a pas pris la peine de se montrer. « Elle a dit : ‘Non merci. Je suis une citoyenne privée maintenant, je veux passer du temps avec ma famille », a déclaré Mme Hostin avec un sourire.

READ  A voir ou à laisser : " Garcia ! " sur HBO Max, où un espion des années 60 retrouve une Espagne contemporaine pleine de problèmes.

Behar s’est également moqué de Matt Gaetz, mettant en doute son excuse selon laquelle il ne s’est pas présenté au discours de Trump « parce que le temps était mauvais ».

« Ils ont vérifié la météo, et il faisait parfaitement beau », a-t-elle dit, avant de proclamer : « les rats quittent le navire ».

« Il y avait aussi des gens piégés dans l’endroit, et ils essayaient de sortir. Et ils les ont arrêtés, la sécurité les a empêchés de sortir. C’est un peu comme une métaphore du parti républicain en ce moment, n’est-ce pas ? Ils sont piégés et ils ne peuvent pas sortir. »

Alors que Behar se délectait du flop du discours de Trump, Navarro a mis en garde contre le fait de traiter sa candidature pour 2024 comme une blague, lui disant : « J’ai déjà vu ce film », et a dit qu’elle ne ferait pas la même « erreur » de « ne pas prendre Trump au sérieux » comme elle l’a fait en 2016.

« Ne soyez pas insensible à cela. N’en riez pas. Ne vous en lassez pas », a-t-elle dit. « Nous l’avons battu une fois, nous pouvons le battre deux fois si nous le devons ! Parce qu’il appartient à la grande maison, pas à la Maison Blanche, et en aucune circonstance les Américains ne peuvent s’épuiser et ne pas se battre aussi fort que l’enfer pour que ce type soit loin de la présidence, jamais, jamais, jamais plus. »

The View est diffusé en semaine à 11/10c sur ABC. Ecoutez les commentaires de Navarro dans leur intégralité dans le clip ci-dessus.

Table des matières

Plus d'articles