Alyssa Farah Griffin dénonce la « présidence Pokémon » de Trump après la chute de l’indice NFT dans « The View » : « On dirait une pub à 3 heures du matin ».

C’était peut-être le spécial vacances annuel sur The View, mais avant que les dames ne se lancent dans les festivités, elles ont passé la premiÃ?re partie de l’émission à dénigrer le dernier projet commercial de Donald Trump, les jetons non fongibles, ou NFT.

La « grande annonce » de l’ancien président s’est faite sous la forme d’un « infomercial », comme l’a appelé Alyssa Farah Griffin, où il a révélé ses Trump Digital Trading Cards ainsi que des chances de gagner un dîner avec lui ou une opportunité de jouer au golf sur l’un de ses parcours.

« Pauvre Donald, il a besoin d’argent pour ses frais de justice. Faisons un GoFundMe pour lui », a suggéré Joy Behar en riant, ce à quoi Ana Navarro a répondu : « Je contribuerai à un GoFundMe s’il l’emmène sur un des vaisseaux spatiaux d’Elon Musk dans l’espace et l’y laisse. »

Alors que Behar a affirmé « qu’il a vraiment perdu la tête », Sunny Hostin a ajouté que son aventure dans le monde des NFT est « honteuse et embarrassante ».

Elle a poursuivi, « Il vend des petites cartes de sport numériques NFT et la chose est, cela ne fait que montrer quel horrible homme d’affaires il est parce que les NFT sont à leur plus bas dans l’histoire. Tout le monde perd de l’argent là-dessus. »

Griffin, qui a travaillé sous l’administration Trump mais s’est depuis prononcé contre lui, a poursuivi en dénonçant les cartes à collectionner, qui mettent en scène l’ancien président dans des décors bizarres comme lui devant le Mont Rushmore ou portant une combinaison spatiale. L’animateur les a assimilées aux cartes « Pokémon ».

READ  Classy and Assy : Les drames historiques les plus cochons en streaming

« C’est comme la présidence Pokémon », a-t-elle dit. Honnêtement, plusieurs personnes m’ont envoyé des textos quand c’est sorti, du genre : « Est-ce que c’est vrai ? » Ils étaient persuadés que c’était un faux. Ça ressemble à un publireportage de 3 heures du matin auquel on se réveille. »

Behar a poursuivi en plaisantant, « Vous savez ce qui permettrait vraiment de récolter de l’argent ? S’il dédicaçait les codes nucléaires qu’il a volés », avant que Navarro ne conclue le segment en demandant « Combien dois-je en acheter pour qu’il s’en aille ? ».

Il semble que ces dames n’auront pas de cartes à collectionner Trump sur leur liste de souhaits cette année.

The View est diffusé en semaine à 11/10c sur ABC.

Table des matières

Plus d'articles