Robert Ménard amorce le mandat de la haine de l'autre : premières mesures stigmatisantes

  • Par mjs34
  • Le 28/04/2014
  • Commentaires (0)

    Le Mouvement des Jeunes Socialistes de l’Hérault est horrifié du couvre-feu mis en place par l’arrêté municipal 736 de la ville de Béziers. Celui-ci concerne tout enfant de moins de 13 ans résidant dans l’« hyper centre-ville » ou « le quartier de la Devèze ». Autant dire deux quartiers populaires, connaissant des taux de concentration de pauvreté effroyables. Cette mesure, éminemment stigmatisante, nuit gravement au principe d’égalité républicaine, participe à monter les populations les unes contre les autres et renforcer le sentiment d’insécurité.



   Robert Ménard stigmatise les populations défavorisées en prenant des mesures faussement efficaces. Plutôt que de se consacrer à résoudre efficacement le problème de la déambulation nocturnes de quelques enfants, il préfère interdire, là où l’on devrait mener une politique municipale audacieuse en subventionnant davantage les associations de quartier et maisons pour tous, plus à même de mener une politique préventive et éducative.

    La réforme des rythmes scolaires lancée par Vincent Peillon, désormais soutenue par Benoît Hamon favorise justement l’interaction avec le tissu associatif. Monsieur Ménard devrait s’atteler dès à présent à la mise en place de cette réforme, plutôt que de la fustiger sans cesse. Tout ce temps perdu va à l’encontre même de son succès, pourtant indispensable à l’équilibre de nos écoliers.

Béziers Ménard Extrême-droite couvre-feu stigmatisation

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau