Robert Ménard, un mois de politique intéressée et capricieuse

  • Par mjs34
  • Le 30/04/2014
  • Commentaires (0)

Voilà un mois que Robert Ménard a été élu maire de Béziers et, outre le couvre-feu dans certains quartiers et l’entrée de l’extrême-droite à son cabinet, ce sont tant ses priorités que son attitude qui nous inquiètent. Un mois sans passer plus d’une semaine sans que la presse nationale ne s’intéresse à ses dernières frasques, pour se faire remarquer.

Alors qu’il se targuait d’être un candidat « anti-système », sa réaction à l'élection du président et des vice-présidents de l’agglomération nous a rapidement prouvé le contraire. Nous ne pouvons que déplorer sa soif de pouvoir et le peu d'intérêt qu'il porte aux Biterrois, éclatants au grand jour lorsque son orgueil est mis à l'épreuve. Les Jeunes Socialistes de l'Hérault dénoncent fermement cette attitude intéressée qui éloigne davantage les citoyens de la politique.

Nous exigeons que Robert Ménard revoie ses priorités et adopte une attitude plus responsable envers l'agglomération. Quand bien même une délégation aux ordures semble plus appropriée pour un maire d’extrême-droite, mépriser celle du logement, le principal problème du biterrois (ghettoïsation, logements vacants et/ou insalubre), c’est mépriser ses habitants et l’espoir d’une ville plus agréable et attirante.

Béziers Municipales Jeunesse Vote Extrême-droite Ménard

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau