Quand Ménard attaque les pauvres en se riant du droit

  • Par mjs34
  • Le 04/06/2014
  • Commentaires (0)

    Alors que ses deux premiers mois de mandature ont rimé avec divertissement médiatique - nul besoin de repréciser exhaustivement l’ensemble de ses récentes frasques tellement l’ensemble de la population française en a entendu parler -, Robert Ménard défie le célèbre « jamais deux sans trois » en prenant des mesures attaquant directement la pauvreté. Malheureusement pas comme il serait souhaitable.

    Profondément opposé à la réforme des rythmes scolaires, pourtant indispensable à la lutte contre la reproduction sociale, il interdit aux enfants de chômeurs l’accès aux activités périscolaires. Comme si avoir des parents incapables de leur fournir un accès culturel et sportif digne de ce nom ne suffisait pas, la mairie creuse encore davantage les inégalités grâce à l’école de la république. Double-peine pour les enfants des ménages les plus précaires donc. Parents, pensez à vous présenter à l’école avec votre bulletin de paie.

    Tant qu’à y être, faisons d’une pierre deux coups. Le Centre Communal Action Sociale voit son budget amputé de 364 950€. Le Mouvement des Jeunes Socialistes de l’Hérault est rassuré qu’a défaut de pouvoir manger correctement tout au long du mois, les écoliers biterrois auront une blouse pour cacher leur amaigrissement et ainsi s’éviter les moqueries de leurs camarades. A chacun sa façon de lutter contre les discriminations à l’école.

    Plus sérieusement, nous nous montrons très préoccupés de la gestion de la deuxième ville du département pour les 69 mois restants. Il va de soi que nous sommes farouchement opposés à la mise en place de ces deux mesures, le budget du CCAS devant d’ailleurs plutôt être augmenté dans la ville où 32% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Nous soutenons la démarche d’Aimé Couquet, élu d’opposition sur la liste « Béziers résistante, solidaire », d’alerter le sous-préfet du caractère illégal de ces mesures. Les Jeunes Socialistes veilleront tout au long de son mandat au respect du droit, et continueront à dénoncer toute politique explicitement d’extrême-droite et anti-républicaine.

    Parce que le podium ne lui suffit pas, Robert Ménard semble décidé à faire de Béziers la ville la plus pauvre de France. Décidément, notre Ménarque a un esprit de conquête vraiment particulier.


Sources :

http://www.inegalites.fr/spip.php?article1479
http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/esl/comparateur.asp?codgeo=com-34032

Jeunesse Béziers Ménard école rythmes scolaires CCAS

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau