Les jeunes socialistes de l’Hérault aux Universités d’été de La Rochelle pour faire vivre la gauche

  • Par mjs34
  • Le 30/08/2014
  • Commentaires (0)

Panneau la rochelle 3

Les jeunes socialistes de l’Hérault sont depuis hier aux Universités d’été de la  Rochelle avec pour objectif de participer à tous les débats et de nous faire entendre par nos élus nationaux et les représentants du Parti Socialiste.

Le MJS a remis hier officiellement à Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti Socialiste, les résultats de notre campagne « Bouge ta Gauche ». Depuis les élections européennes, nous avons frappés à de nombreuses portes pour demander aux jeunes, leur avis sur nos institutions politiques et proposer des solutions afin de redonner du sens à la politique et réinventer les partis politiques.  

Aujourd’hui, nous participions à la réunion « Vive la Gauche » car il est grand temps de créer un sursaut à gauche. Plus que jamais, nous sommes déterminé à faire passer nos messages politiques : sur la priorité jeunesse qui doit rester l’une des batailles du gouvernement. Nous combattrons le libre échange sous toutes ses formes, dont  TAFTA à travers une nouvelle campagne dès septembre.   

Enfin, nous avons de grandes attentes envers ce nouveau gouvernement qui a le devoir de notamment, gagner la bataille de l’emploi et de permettre au pays de retourner sur  les rails de la croissance et du progrès social. Il reste peu de temps pour agir et inverser les courbes cependant nous ne pensons pas que le cap économique fixé par le Président de la République soit le bon.

Lors des dernières élections, les citoyens ont parlé en sanctionnant le gouvernement  par un fort vote extrême droite. Il était donc temps de réagir en menant une politique de gauche c’est-à-dire, lutter contre les inégalités en relançant le pouvoir d’achat des ménages des plus défavorisés, relancer l’économie par la demande et mener une politique de transformation écologique ambitieuse. Il est fort regrettable que le gouvernement préfère une autre réponse face aux exigences d’une partie de la gauche.  

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau