Incompréhension de la décision du maire de Montpellier d’arrêter la Family Piknik

  • Par mjs34
  • Le 05/08/2014
  • Commentaires (1)

Philippe Saurel a affirmé à plusieurs reprises sa volonté de donner un coup d’arrêt à la Family Piknik. Cet évènement estival qui a pourtant connu un franc succès pour sa troisième année ne pourra pas, l’an prochain, se dérouler à Montpellier.

Il est fort regrettable que Philippe Saurel adopte une telle position, il s’agit d’une fête électro, parmi plusieurs évènements qui donnent tous à Montpellier son âme méditerranéenne si particulière. Montpellier c’est la ville de la jeunesse, des étudiants et donc une ville qui bouge. Nous soutenons Julie Frêche dans sa déclaration, la semaine dernière, « Montpellier a tous les atouts pour maintenir l'ensemble de ces rendez-vous et créer un festival de musique électronique de rayonnement international!"  Certes, le maire de Montpellier n’a peut-être pas vocation à soutenir les raves parties, mais l’organisation de tels évènements dans le cadre de conventions avec la mairie est justement la meilleure solution pour encadrer les éventuels débordements.



  J’ai moi-même participé à la Family Piknik, il n’y avait pas plus de manquements aux règles que dans d’autres fêtes ou soirées de ce type. Au regard des 5000 participants, les 25 interventions de la Croix Rouge sont malheureuses mais marginales. Il vaut mieux une rave partie encadrée et sous l’égide des secours qu’un rassemblement sauvage, distant de tout centre de secours. Par ailleurs, la dégradation des pelouses de l’Esplanade Charles-de-Gaulle, a-t-elle déjà été pointée du doigt lors des Estivales ?  Les Estivales sont devenues une institution montpelliéraine, alors pérennisons la Family Piknik à Montpellier pour qu’il en soit autant. Il ne faut pas stigmatiser cette fête dont la renommée commence à devenir internationale.



Notre maire depuis le début de son mandat a pris plusieurs décisions qui vont dans le bon sens. Nous ne pouvons par exemple qu’applaudir la baisse des tarifs des transports en commun pour les jeunes dès la rentrée. Mais Philippe Saurel doit aussi apprendre à gouverner en écoutant certaines critiques constructives et en dialoguant afin que Montpellier puisse continuer à être une ville dynamique ouverte aux jeunes et à toutes les cultures.     

Commentaires (1)

STEF34
  • 1. STEF34 | 05/08/2014
Bonjour,

La législation relative à la communication des documents administratifs.

L’administré peut se prévaloir, pour avoir accès aux délibérations d’un conseil municipal, à la fois de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public, qui a posé le principe d’un large droit d’accès aux documents administratifs, et de l’article L. 2121-26 du code général des collectivités territoriales aux termes duquel « toute personne physique ou morale a le droit de demander communication sur place et de prendre copie totale ou partielle des procès-verbaux du conseil municipal, des budgets et des comptes de la commune et des arrêtés municipaux ».
L’accès à ces documents peut s’exercer, selon l’article 4 de la loi précitée, par consultation gratuite sur place ou, sous réserve que la production ne nuise pas à la conservation du document, par délivrance de copies en un seul exemplaire, aux frais de la personne qui les sollicite.

25 000€ de dégâts ? Le détails s'il vous plaît .....

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau