Féria traditionnelle en Ménardie

  • Par mjs34
  • Le 13/08/2014
  • Commentaires (4)

    « Populaire, familiale, traditionnelle. Béziers retrouve sa Féria ». Le ton est donné pour la première féria de la nouvelle municipalité. Au programme ? Grande messe publique suivie d’un discours au « peuple biterrois » - la République n’est-elle pas une et indivisible ? - et interdiction de manifester pour les détracteurs à la corrida. Cocasse pour le grand défenseur des libertés qu’est l’ex fondateur de Reporter Sans Frontières.



    Désormais habitués aux éclats de communication cachant la vacuité de nombreuses actions, les biterrois découvrent peu à peu le vrai visage d’un maire d’extrême-droite, à coup de manquements fréquents aux principes républicains. La laïcité n’a apparemment pas sa place à Béziers.

    Le Mouvement des Jeunes Socialistes de l’Hérault reste également dubitatif quant aux corridas, véritable spectacle de la souffrance animale, barbarie d’un autre époque. La coutume ne doit pas prévaloir sur le droit des animaux, des êtres sensibles tant reconnus dans le code pénal que civil depuis le mois d’avril, envers lesquels nous devons avoir de l'empathie. Aussi, les meilleures places côtoient la centaine d’euros. Un paradoxe pour la 3e ville la plus pauvre de France.

    Nous ne pouvons que déplorer une fois de plus les priorités de la nouvelle municipalité : améliorer l’image de la ville dans l’imaginaire collectif grâce à une communication maîtrisée et abondante plutôt que d’oeuvrer concrètement pour le quotidien des biterrois, dont, rappelons-le, 40% des ménages n’a pas les moyens de payer des impôts.

Béziers Ménard Féria Tradition Corrida

Commentaires (4)

Hugues Bousquet
  • 1. Hugues Bousquet (site web) | 25/01/2017
Claude Lévi-Strauss anthropologue de renom, regrettait que la diversité soit « le scandale ». En constatant que le monde devenait de plus en plus uniformisé. Il considérait à juste raison, qu'un jugement moral sur les cultures ne pouvait être que relatif : « C’est par respect pour les peuples qu’ils étudient que les anthropologues s’interdisent de formuler des jugements sur la valeur comparée de la culture des uns et des autres

La France étant un pays démocratique personne n'est obligé d'aimer la Tauromachie, ou d'aller aux arènes, de déguster du foie gras ou de chasser (au même titre notamment que de consommer du miel, d'aller voir des animaux dans un zoo ou sur la piste d'un cirque...),
Il n'appartient pas non plus à une majorité (si elle existe) de les interdire... Les minorités ET LES DIVERSITÉS culturelles doivent être respectées dès l'instant où ELLES NE PORTENT PAS ATTEINTE AUX DROITS de l’Enfant, de la Femme et de l'Homme et qu'elles s'appliquent dans la légalité...!

- « Corrida égale torture et matador tor­tionnaire » :
Toujours les mêmes affirmations et détournements du sens des mots, comme "torture, tortionnaire". Il y a là un manque de respect eu égard aux femmes et hommes torturés à tra­vers l'histoire et le temps présent. Mais lorsqu'on manque d'argument il reste l'usage de mots inadéquats pour effrayer le lecteur peu averti.
En effet, un tortionnaire ne prend aucun risque puisque sa victime est attachée, pour être torturée, sans pouvoir se défendre... Et le matador risque blessures et mort ! Et il le sait.
De plus, le tortionnaire torture pour :
- obtenir des informations, des rensei­gnements, lesquels pourraient donner (ou avouer) un toro ?
- pour servir d'exemple par la terreur ; hors aucun congénère du toro n'assiste au combat ?
- pour obtenir un reniement (conver­sion forcée) ; lequel le matador vou­drait-il obtenir du toro ?

Ne parlons pas de souffrance pour un animal, celle-ci étant un état découlant d'une situation nécessitant une interpré­tation ; parlons de douleur, sensation ame­nant une réaction...
Des études ont été faites par le labora­toire de physiologie animale de l'Uni­versité de Madrid par le professeur. J C Illera, études sur les tau­reaux et les no­villos, par la mesure des bêta-endor­phines produites par le toro bravo (10 fois plus que l'homme). Ce sont des opiacés, sécrétées par l'hypophyse et l'hypothalamus chez les vertébrés lors d'activité physique intense, d'excitation, de douleur... Découvertes dans les an­nées 1970, les endorphines (de mor­phine et endo­gène) sont des neurotrans­metteurs agis­sant sur les récepteurs opiacés et ont une capacité analgé­sique. On les trouve entre autres dans le cer­veau et la moelle épinière ainsi que dans le sys­tème digestif ; c'est en fait une hormone chargée de blo­quer les ré­cepteurs de douleur (noci­cepteurs), à l’en­droit où celle-ci se pro­duit…
http://www.torofstf.com/infos2009/090511douleurillera.html
Dans une action d'extrême violence, notamment au combat, des militaires "motivés", grièvement blessés conti­nuent avec acharnement à combattre et après l'action, constatant leurs bles­sures, retrouvent douleur et souffrance. Il en de même pour les matadors, griè­vement blessés, qui continuent à toréer... Les bêta-endorphines jouent alors leur rôle sur les noci-recepteurs pour faire oublier la douleur.
Si cela vous convient vous pouvez :
- nier l'existence et les effets des bêta-endor­phines au sein de l’organisme des mammifères (dont fait parti le Toro de combat),
- nier qu'il s'agit d'opiacés,
- nier qu'elles sont sécrétées par l'hypophyse et l'hypothalamus chez les vertébrés lors d'activité physique intense, d'excitation, de douleur...
- nier qu'elles furent découvertes dans les an­nées 1970,
- nier qu'ils s'agit d'endorphines (de mor­phine et endo­gène) et de neurotrans­metteurs agis­sant sur les récepteurs opiacés et avec une capacité analgé­sique.
- nier qu'une hormone chargée de blo­quer les ré­cepteurs de douleur (noci­cepteurs) agit à l’en­droit où celle-ci se pro­duit...

Cordialement
chris34
  • 2. chris34 | 23/08/2015
bonjour !

et bravo pour vos engagements en faveur des pauvres taureaux massacrés depuis trop longtemps !!!
Je pense que vous avez amorcé un projet aussi éthique et moral ... que difficile ;O)
Je veux surtout faire référence aux positions de nombre d' élus du PS à commencer par certains élus du 34 ( Ex. F. Roig )
je vous joint ce lien qui est le résultat d'un gros travail de l' Asso. L 214 sur le positionement des politiques www.politique-animaux.fr

Bon courage et encore Chapeau
Charles
  • 3. Charles | 20/08/2015
Très bonne prise de position contre la corrida!
Dommage qu'il n'y est pas plus de socialiste à partager votre point de vue...
nom
  • 4. nom | 14/08/2014
N'importe quoi une fois de plus.
Les arenes sont privés (rien a voir avec menard), l'interdiction de manifester est uniquement pour éviter les incidents chaque année (rien a voir non plus ).
Au lieu de critiquer notre maire elu par une majorité de biterrois que nous sommes et dont nous sommes fiers occuppez vous de la demission de votre catastrophique leader qui est en train de tuer notre pays.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau