A la bonne heure : Philippe Saurel, un maire hors-parti qui donne des leçons au MJS

  • Par mjs34
  • Le 20/10/2014
  • Commentaires (0)

Article Saurel

Hier dans le quotidien régional, Midi Libre, Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de l’Agglomération s’est attaqué gratuitement à notre organisation, le Mouvement des Jeunes Socialistes de l’Hérault. Au nom de mes camarades qui sont chaque jour sur le terrain, je tiens à réagir face à ces propos injurieux.

Tout d’abord, je souhaite apporter une précision à celui qui fut un temps notre «camarade», les statuts du MJS prévoient que la limite d’âge pour être adhérant de notre organisation est de 29ans. Je mets au défi, Philippe Saurel de démontrer le contraire et je pense que les montpelliérains seront très surpris de savoir que leur maire se donne le droit de mener des enquêtes sur des associations et des mouvements politiques. Je ne savais pas que notre maire travaillait aux renseignements généraux et que la conduite d'enquêtes politiques relevait de ses attributions. Le pouvoir omnipotent de Philippe Saurel doit connaître des limites, celles que fixe un Etat de droit en matière de libertés publiques et politiques. Si Philippe Saurel mène des enquêtes sur le MJS, demain à qui sera le tour? Par cette déclaration, le maire de Montpellier porte atteinte à une liberté fondamentale qui est la liberté d'association.


Par ailleurs, je reste stupéfait que le maire de Montpellier vienne nous attaquer sur notre incapacité à faire de la politique et à saisir le réel. Car sur le champ des idées, Philippe Saurel trouvera toujours le MJS. D’ailleurs depuis plusieurs mois, nous avons multiplié nos critiques et propositions. Des critiques relatives à la politique culturelle, notamment la suppression de la ZAT d’automne 2014,ou encore, la fin de la Family Piknik… Et nous avons proposé l’encadrement des loyers que Philippe Saurel a jugé inutile : qui a le sens du terrain et des réalités, Philippe Saurel ou le MJS? En menant une politique et un affichage de rupture avec tout ce qu’a fait la gauche depuis des années, notre maire est peut-être bel et bien un homme de droite, il assume cette posture au grand jour en faisant élire, l'UMP, Jean-Pierre Grand au Sénat et préfère s’acoquiner avec Jean-Luc Meissonnier, maire de Baillargues.


Le maire de Montpellier veut se confronter aux militants du MJS lors des élections départementales, nous sommes prêts, mais contrairement à lui, nous respecterons nos procédures internes dans l’intérêt de la gauche. Il y aura une confrontation avec "ses" candidats sur le terrain des idées et programme contre programme. Encore faudrait-il que les candidats de substitution présentés par Philippe Saurel aient un programme et que ce programme ne soit pas seulement un plébiscite pour ou contre le maire de Montpellier.

Jonathan BULIT

Montpellier mjs Saurel

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau