Journal

Vous n'avez pas eu nos journaux papier ? C'est pas grave, vous pouvez les retrouver ici en format PDF !

Journal Septembre 2014Journal Septembre 2014 (4.56 Mo)

Journal janvier 2016Journal Janvier 2015 (1.34 Mo)

Revivez nos réunions et nos actions en photos !

Permanence

Nous tenons, tous les mercredis, de 14h à 18h, une permanence à la fédération du Parti Socialiste, à Montpellier.

Ce rendez-vous hebdomadaire est l'occasion pour les nouveaux adhérents de nous découvrir, mais également un moment de partage pour les militants présents.

 

Comment s'y rendre en transport en commun ?

Il suffit de descendre à l'arrêt Les Aubes de la ligne 4 de tramway, puis quelques minutes de marche à pied en remontant le long de la rue de la pépinière.

Ménard : Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Les Jeunes Socialistes de l'Hérault condamnent une nouvelle fois les propos de Robert Ménard, maire de Béziers, suite à l'article paru hier sur la situation d'afflux de réfugiés en Europe.

 

Le maire de Béziers appelle à faire respecter la loi en reconduisant les réfugiés déboutés dans leur(s) recours à la frontière, lui-même qui il y a encore quelques semaines se permettait de faire des statistiques sur les enfants de sa ville, pratiques totalement illicites.

 

La situation des réfugiés en Europe mérite mieux qu'une énième polémique lancée par le premier magistrat de Béziers. Il serait bon que celui qui dit s'être "battu toute ça vie pour défendre le droit des gens persécutés" transforme ses paroles en actes.

 

Les Jeunes Socialistes rappellent par ailleurs leur militantisme auprès du gouvernement afin que ce dernier prenne la mesure du problème et puisse organiser l'accueil d'un maximum de réfugiés, de ces êtres humains qui fuient l'horreur de la guerre et de la misère !

Déclarations de l'équipe municipale sur la prostitution et l'insécurité

Le maire-président et son adjointe en charge de la sécurité à Montpellier ont tenu une conférence de presse ce mercredi 26 août 2015 au cours de laquelle a notamment été abordée la question de la prostitution.

 

Nous regrettons amèrement de constater la violence et le mépris de leur leur propos à l’égard de ces nombreuses personnes victimes de la prostitution. Pour eux, ces dernières ne sont rien d’autre que la cause de problèmes sanitaires et sécuritaires.

 

Aucune mention de leur statut de victimes d’une traite humaine insoutenable mais bien réelle. Aucune solution pour les sortir de leur situation d’extrême fragilité, tant sociale que physique et psychologique.

 

Pour un homme politique se revendiquant sans cesse du socialisme de Jaurès, il est pour le moins étonnant que ce dernier puisse accepter ainsi un tel mépris de classe et de telles injustices !


Alors même qu’une mobilisation générale pour sortir les personnes prostituées de leur enfer quotidien devrait constituer une priorité politique pour la gauche, le maire-président se vautre, une fois n’est pas coutume, dans l’ignoble.

Nous sommes aussi présents sur les réseaux sociaux : suivez nous sur Facebook et sur Twitter !