Journal

Vous n'avez pas eu notre journal papier ? C'est pas grave, vous pouvez le retrouver ici en version PDF !

Journal Septembre 2014Journal Septembre 2014 (4.56 Mo)

Permanence

Nous tenons, tous les mercredis, de 14h à 18h, une permanence à la fédération du Parti Socialiste, à Montpellier.

Ce rendez-vous hebdomadaire est l'occasion pour les nouveaux adhérents de nous découvrir, mais également un moment de partage pour les militants présents.

 

Comment s'y rendre en transport en commun ?

Il suffit de descendre à l'arrêt Les Aubes de la ligne 4 de tramway, puis quelques minutes de marche à pied en remontant le long de la rue de la pépinière.

Notre contribution aux états-généraux du PS sur la Palestine

Contribution sur la reconnaissance d'un État palestinien

Contribution officielle du MJS 34 faisant notamment suite à notre rencontre avec des jeunes palestiniens. Nous avons choisi de contribuer aux états-généraux du PS sur ce thème, très important à nos yeux. La contrainte était de se limiter à 2700 signes, ce qui explique l'aspect synthétique.

Le 29 novembre 1947 le plan de partage voté par les Nations Unies prévoit la division de la Palestine en 3 entités : un État Juif, un État Arabe, tandis que Jérusalem reste sous contrôle international. Ce tracé ne sera pourtant jamais appliqué et depuis la situation sur ce territoire ne cesse d’empirer.

Le conflit israélo-palestinien se déroule sous nos yeux et les milliers de morts de part et d’autre ne semblent pas alarmer la communauté européenne. Le droit international bafoué, à la fois par les Israéliens impunis et le régime décrié du Hamas, est le témoin d’une politique européenne à deux poids deux mesures. En effet, la convention de Genève rappelle que l’implantation de civils dans un territoire occupé (autrement dit la colonisation) est illégale, de même pour les attaques contre les civils qui sont considérés comme des crimes de guerre. D’autre part la construction du mur a été jugée illégale par la CIJ. Toutes ces violations n’en restent pas moins impunies, sauf verbalement. Dès lors la résistance palestinienne n’a d’autre solution que de répondre à la violence par la violence. Ce qui peut être critiqué facilement de nos canapés peut aussi être largement compris eu égard à la situation que vivent les palestiniens.

En réalité il ne s’agit en rien d’un conflit de religions mais bien d’un conflit politique. Cette confusion est souvent à l’origine de l’importation d’un conflit en France entre deux communautés. Si l’on ne veut pas que ce conflit s’importe, il faut militer pour une éducation populaire qui ne laisse pas certains jeunes désarmés face aux propos de Soral ou de Dieudonné.

Si le Parti Socialiste s’attelle depuis des années à réclamer un retour aux frontières établies par l’ONU en 47, il n’en reste pas moins silencieux face aux attaques répétées et aux crimes de guerres de l’État israélien. Aujourd’hui, le Gouvernement socialiste doit faire entendre sa voix auprès de l’ensemble de la communauté internationale pour reconnaître la Palestine en tant qu'État. Quand on connaît l’impact des décisions françaises (exemple de la reconnaissance de la Palestine à l’UNESCO en 2011, puis comme État observateur à l’ONU en 2012), on se rend compte à quel point notre pays peut jouer un rôle important dans ce conflit.

La France doit donc être à l'avant-garde sur ce sujet, en proposant des solutions diplomatiques et en n'hésitant pas à promouvoir l'usage de sanctions économiques telles que l'embargo, afin de sanctionner l’État d'Israël. Elle doit aussi agir activement pour le développement économique en Palestine, où la situation sociale est catastrophique, notamment à cause du chômage.

Stop aux subventions européennes qui permettent le massacre d'animaux !

3961347631909

Découvrez la lettre qui nous avons adressé à notre député européen, Eric Andrieu  :

Lire la suite

Nous sommes aussi présents sur les réseaux sociaux : suivez nous sur Facebook et sur Twitter !